Lettre du GERDDES (Bulletin de liaison n° 33)

Posté le 8 Mar, 2000 dans la Catégorie 2000 | 0 comments

GA/PT/ /2000/36  Si les affrontements armés à l’intérieur des Etats et les conflits armés entre les Etats ont continué au cours de ce premier trimestre de l’an 2000, partout le recours à la médiation africaine et au dialogue entre les partis pour la résolution des conflits semble avoir été de mise. Les brillantes élections présidentielles sénégalaises ont été l’évènement qui, de loin, a décroché la palme d’or en apportant du baume aux cœurs des Africains. Appuyé par une administration qui a su se montrer sereine et non partisane, l’Observatoire National des Elections ONEL est venu nous offrir un ²élément essentiel à la compréhension du mécanisme électoral africain. En effet après les alternances issues des élections elle-mêmes filles de Conférences nationales, le Sénégal a une fois de plus contribué à donner la preuve que l’Afrique démocratique existait et était capable d’alternance lorsque les institutions républicaines avaient la latitude de fonctionner librement et sans que les acteurs ne soient conduits aux élections au pas de charge et dans le cadre de l’exécution d’un programme d’exception. Tout cela est le résultat d’autant d’opérations en amont de l’acte de votation qui exigent une plus grande formation de tous les acteurs et font appel de notre part à des efforts accrus de recherche et d’éducation civique en matière de Gouvernance et Démocratie.  La célébration de notre 10ème anniversaire prévue pour le mois de mai, n’aura lieu qu’en novembre 2000. Elle fera suite au séminaire bilan sur le processus démocratique et l’observation des élections pluralistes en Afrique organisé sous l’égide de la 4ème Conférence Internationale des Démocraties Nouvelles et Rétablies (CIDNR).  Il m’a paru utile de relancer l’invitation à la réflexion du Président-Fondateur contenue dans sa lettre aux Présidents de GERDDES nationaux et d’Associations du Réseau GERDDES Afrique.  Il disait :  « … eu égard à la polémique qui ne cesse d’être entretenue autour de l’observation des élections en Afrique, compte tenu de l’efficacité dubitative de cette démarche, et compte tenu aussi de la qualité de nos élections dont les causes sont en général aussi profondes que l’inadéquation de nos choix institutionnels avec nos réalités socioculturelles, et économiques, je voudrais vous demander encore une fois de réfléchir avec vos membres en Assemblée Générale sur le maintien de cette activité au titre de nos démarches en Afrique. Peut-être pourriez-vous, comme nous l’envisageons au siège et dans certaines de nos capitales comme Dakar, Abidjan, Douala, Libreville etc. organiser des conférences publiques avec débats impliquant la société civile, les élites politiques et la presse pour discuter des enjeux de cette démarche face à la globalisation des activités sensibles.  Peut-on imaginer, par exemple aujourd’hui que nous nous consacrions essentiellement à la formation, à la recherche et à l’éducation civique en...

Lire la Suite

Communiqué de presse Sur les expulsions anarchiques de la région de Tabou en Côte d’Ivoire

Posté le 23 Nov, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/ PT/ 0441/ 99 /28 Le GERDDES-Afrique voudrait exprimer les préoccupations grandissantes des africains face aux expulsions des originaires du Burkina Faso de la région de Tabou en Côte d’Ivoire par des milices autochtones. Les autorités compétentes ivoiriennes ont le devoir d’empêcher énergiquement de tels égarements que rien ne peut justifier, même pas les légitimes préoccupations électorales. La compréhension ou la mollesse des autorités face à de tels actes dans un Etat de Droit, peut en effet constituer un dangereux précédent non seulement pour le pays lui-même, mais aussi pour les efforts d’intégration régionale. Il est impératif que le Gouvernement du Burkina Faso se rapproche du Gouvernement Ivoirien pour assurer la protection de ses ressortissants dans le cadre des dispositions pertinentes du Conseil de l’Entente et de la CEDEAO. Il est aussi impératif que nos Organisations régionales se manifestent pour prouver qu’elles existent avant tout pour le bien des populations de notre sous-région. Délivré à Cotonou, le 23 Novembre 1999 ...

Lire la Suite

Appel du GERDDES-AFRIQUE en faveur de la préservation de la paix sociale en COTE D’IVOIRE

Posté le 9 Sep, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/ PT/0364/99/27  Face à la montée de la tension sociale en Côte d’Ivoire, le GERDDES-Afrique voudrait lancer un appel à l’élite politique ivoirienne pour lui demander de faire preuve de beaucoup de retenue dans la délicate situation que traverse le pays.  Rien en effet ne peut justifier que l’un des rares havres de paix de notre sous région puisse être déstabilisé; ni la légitime ambition de se maintenir au pouvoir, ni l’incontournable besoin d’alternance.  Pendant que notre réel combat est l’intégration de notre sous-région, il nous paraît très difficile de justifier de nos jours, ce qui peut être perçu, à tort ou à raison, comme une relance de la haine tribale ou de la xénophobie.  Les leaders politiques ivoiriens connaissent bien les risques et les dangers qui menacent nos pays; de même, ils se connaissent suffisamment pour ne pas négliger l’alternative bénéfique que pourrait offrir le recours à un dialogue sincère et nationaliste, dans la résolution des contradictions inhérentes à la lutte politique.  Le GERDDES-Afrique voudrait ici lancer un appel pressant aux Dirigeants africains, à l’élite politique africaine ainsi qu’à ses membres et sympathisants afin qu’ils ne ménagent aucun effort pour aider au retour de la sérénité démocratique en Côte d’Ivoire. Délivré à Cotonou, le 9 septembre...

Lire la Suite

Appel du GERDDES-AFRIQUE en faveur du peuple du TIMOR ORIENTAL

Posté le 6 Sep, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/PT/ 0357/99/26  Tous les peuples du monde et les organisations de la société civile doivent dénoncer avec véhémence, la timidité des Grandes Puissances et du Conseil de Sécurité devant le génocide et l’extermination du Peuple du Timor Oriental qui a eu le tort de faire confiance aux Nations Unies, pour choisir l’une des options que lui offrait la charte des Nations Unies et l’Organisation mondiale elle-même.  A quoi servent donc les grandes déclarations des super Puissances ?  Faut-il uniquement avoir la chance de naître sur les Continents européen et américain pour mériter une attention précieuse des grandes puissances et bénéficier du devoir d’ingérence ? Quelle injustice au seuil du 3ème Millénaire ! Pourra-t-on expliquer un jour aux générations futures ces différences de traitement sans donner l’impression que les positions des grandes puissances restent encore discriminatoires ou intéressées ? Ne craint-on. pas de renforcer certaines suspicions selon lesquelles les droits de l’homme et la démocratie ne sont que des gadgets que l’on manipule pour satisfaire la naïveté de certains activistes? Puisse cet appel réveiller ceux vers lesquels beaucoup d’entre nous continuent de se tourner naïvement pour tenter de faire aboutir nos revendications légitimes en matière de défense des droits de l’homme et de la démocratie. Délivré à Cotonou, le 6 septembre...

Lire la Suite

Communiqué de presse

Posté le 3 Août, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/PT//99/25 Le GERDDES Afrique se félicite du consensus auquel sont parvenus les protagonistes de la crise togolaise. Il voudrait à cet effet féliciter le Président Eyadéma et son Parti, le R.P.T. ainsi que les partis d’opposition et tous les leaders politiques togolais pour leur patriotisme et leur attachement au future du Togo. Le GERDDES Afrique, se joignant à la société civile togolaise, à l’élite politique africaine en général et ouest-africaine en particulier, ne manquera pas d’apporter sa contribution au renforcement de ce consensus national, pour le plus grand bien de notre sous région. Cotonou, le 03 août 1999...

Lire la Suite

Communiqué de presse

Posté le 9 Juil, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/PT/0269/99/24  Suite à l’accord de paix intervenu à Lomé au Togo entre le Président Ahmad Téjan KABBAH et le chef de la rébellion Foday SANKOH, le Gerddes-Afrique , fidèle à sa vocation de maintien de paix en Afrique ,:  – Salue l’événement et l’efficacité de la diplomatie togolaise.  – Remercie les Chefs d’ Etat de notre sous-région et en particulier les Présidents Eyadéma, Compaoré et Obasanjo pour leur persévérance et leur attachement à l’intégration de notre sous-région  – Invite les différents protagonistes de ce conflit meurtrier à respecter de bonne foi le présent accord et à s’atteler à l’instauration d’un régime démocratique , gage d’une reconstruction nationale et partant du développement durable de la Sierra-Léone; il reste entendu qu’un tel règlement ne devrait en aucun cas être une caution à l’impunité.  – Invite la Société Civile africaine à s’associer et à favoriser la gestion de la période post conflit en Sierra-léone. Cotonou, le 09 Juillet...

Lire la Suite