Déclaration du GERDDES-BURKINA

Posté le 15 Mai, 2014 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

Le Président Edouard OUEDRAOGO Le Burkina Faso vit sous le choc depuis le 13 Décembre 1998 suite à la disparition tragique de Norbert ZONGO, Directeur de publication du Journal « L’Indépendant » et Président de la Société des Editeurs de la Presse Privée, et de ses trois (3) compagnons. A l’annonce de la douloureuse nouvelle, le GERDDES-Burkina a joint sa voix à toutes celles qui se sont élevées, pour manifester son émotion, témoigner de sa compassion aux familles des disparus et réclamer la mise sur pied d’une Commission d’Enquête Indépendante pour faire au plus tôt la lumière sur les circonstances de cette tragédie. Aux côtés d’Organisation de la Société Civile, le GERDDES-Burkina exigé et obtenu du Gouvernement, le réaménagement du decret portant création et organisation de la Commission d’Enquête Indépendante, pour répondre aux souhaits de toutes les parties prenantes. Le GERDDES- Burkina pris part activement aux travaux de cette Commission. Dans un climat social émaillé de violence, le GERDDES-Burkina a choisi de contenir son émotion pour attendre les résultats des travaux de la Commission d’Enquête Indépendante. Aujourd’hui que c’est chose faite, le GERDDES-Burkina félicite la Commission pour avoir déployé tous les efforts, afin de déposer son Rapportdans les délais, lequel conclut à l’assassinat. Devant un tel acte qui déshonore notre démocratie, il exprime toute son indignation et sa réprobation. Au regard des réactions enregistrées suite à la publication du Rapport de la Commission d’Enquête Indépendante, le GERDDES-Burkina : * Recommande instamment aux Autorités concernées, de prendre des mesures disciplinaires et des mesures pénales conservatoires à l’encontre de tous ceux dont la culpabilité dans l’Affaire David OUEDRAOGO est avérée, en attendant qu’une suite judiciaire soit donnée aux affaires David OUEDRAOGO et Norbert ZONGO. * Invite le C.D.P., les personnalités politiques et le Collectif des Partis Politiques et des Associations de Masse à privilégier dans leurs actes et dans leurs déclarations, la recherche de la paix sociale sans laquelle sans laquelle toutes les ambitions collectives ou personnelles deviennent une utopie. Dans cet esprit, il déplore la déclaration bout-au-feu du CDP paru dans la presse du mercredi 12 Mai 1999. Dans le même sens, il déplore les propos du Président du Collectif tenu lors de la Conférence de Presse du mardi 11 mai 1999 sur les idées qu’inspirent les bruits de bottes entendus dans la sous-région. * Condamne la violation des franchises universitaires et scolaires par les forces de l’ordre à la suite des manifestations. * Condamne les actes de violation verbales et physiques et de vendalisme, la destruction des biens publics et privés lors des manifestations. * Prie tous ceux dont l’action peut concourir à l’accélération de la procédure judiciaire dans les deux affaires, de faire preuve de patriotisme et de...

Lire la Suite

Communiqué de presse Sur les expulsions anarchiques de la région de Tabou en Côte d’Ivoire

Posté le 23 Nov, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/ PT/ 0441/ 99 /28 Le GERDDES-Afrique voudrait exprimer les préoccupations grandissantes des africains face aux expulsions des originaires du Burkina Faso de la région de Tabou en Côte d’Ivoire par des milices autochtones. Les autorités compétentes ivoiriennes ont le devoir d’empêcher énergiquement de tels égarements que rien ne peut justifier, même pas les légitimes préoccupations électorales. La compréhension ou la mollesse des autorités face à de tels actes dans un Etat de Droit, peut en effet constituer un dangereux précédent non seulement pour le pays lui-même, mais aussi pour les efforts d’intégration régionale. Il est impératif que le Gouvernement du Burkina Faso se rapproche du Gouvernement Ivoirien pour assurer la protection de ses ressortissants dans le cadre des dispositions pertinentes du Conseil de l’Entente et de la CEDEAO. Il est aussi impératif que nos Organisations régionales se manifestent pour prouver qu’elles existent avant tout pour le bien des populations de notre sous-région. Délivré à Cotonou, le 23 Novembre 1999 ...

Lire la Suite

Appel du GERDDES-AFRIQUE en faveur de la préservation de la paix sociale en COTE D’IVOIRE

Posté le 9 Sep, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/ PT/0364/99/27  Face à la montée de la tension sociale en Côte d’Ivoire, le GERDDES-Afrique voudrait lancer un appel à l’élite politique ivoirienne pour lui demander de faire preuve de beaucoup de retenue dans la délicate situation que traverse le pays.  Rien en effet ne peut justifier que l’un des rares havres de paix de notre sous région puisse être déstabilisé; ni la légitime ambition de se maintenir au pouvoir, ni l’incontournable besoin d’alternance.  Pendant que notre réel combat est l’intégration de notre sous-région, il nous paraît très difficile de justifier de nos jours, ce qui peut être perçu, à tort ou à raison, comme une relance de la haine tribale ou de la xénophobie.  Les leaders politiques ivoiriens connaissent bien les risques et les dangers qui menacent nos pays; de même, ils se connaissent suffisamment pour ne pas négliger l’alternative bénéfique que pourrait offrir le recours à un dialogue sincère et nationaliste, dans la résolution des contradictions inhérentes à la lutte politique.  Le GERDDES-Afrique voudrait ici lancer un appel pressant aux Dirigeants africains, à l’élite politique africaine ainsi qu’à ses membres et sympathisants afin qu’ils ne ménagent aucun effort pour aider au retour de la sérénité démocratique en Côte d’Ivoire. Délivré à Cotonou, le 9 septembre...

Lire la Suite

Appel du GERDDES-AFRIQUE en faveur du peuple du TIMOR ORIENTAL

Posté le 6 Sep, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/PT/ 0357/99/26  Tous les peuples du monde et les organisations de la société civile doivent dénoncer avec véhémence, la timidité des Grandes Puissances et du Conseil de Sécurité devant le génocide et l’extermination du Peuple du Timor Oriental qui a eu le tort de faire confiance aux Nations Unies, pour choisir l’une des options que lui offrait la charte des Nations Unies et l’Organisation mondiale elle-même.  A quoi servent donc les grandes déclarations des super Puissances ?  Faut-il uniquement avoir la chance de naître sur les Continents européen et américain pour mériter une attention précieuse des grandes puissances et bénéficier du devoir d’ingérence ? Quelle injustice au seuil du 3ème Millénaire ! Pourra-t-on expliquer un jour aux générations futures ces différences de traitement sans donner l’impression que les positions des grandes puissances restent encore discriminatoires ou intéressées ? Ne craint-on. pas de renforcer certaines suspicions selon lesquelles les droits de l’homme et la démocratie ne sont que des gadgets que l’on manipule pour satisfaire la naïveté de certains activistes? Puisse cet appel réveiller ceux vers lesquels beaucoup d’entre nous continuent de se tourner naïvement pour tenter de faire aboutir nos revendications légitimes en matière de défense des droits de l’homme et de la démocratie. Délivré à Cotonou, le 6 septembre...

Lire la Suite

Communiqué de presse

Posté le 3 Août, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/PT//99/25 Le GERDDES Afrique se félicite du consensus auquel sont parvenus les protagonistes de la crise togolaise. Il voudrait à cet effet féliciter le Président Eyadéma et son Parti, le R.P.T. ainsi que les partis d’opposition et tous les leaders politiques togolais pour leur patriotisme et leur attachement au future du Togo. Le GERDDES Afrique, se joignant à la société civile togolaise, à l’élite politique africaine en général et ouest-africaine en particulier, ne manquera pas d’apporter sa contribution au renforcement de ce consensus national, pour le plus grand bien de notre sous région. Cotonou, le 03 août 1999...

Lire la Suite

Communiqué de presse

Posté le 9 Juil, 1999 dans la Catégorie 1999 | 0 comments

GA/PT/0269/99/24  Suite à l’accord de paix intervenu à Lomé au Togo entre le Président Ahmad Téjan KABBAH et le chef de la rébellion Foday SANKOH, le Gerddes-Afrique , fidèle à sa vocation de maintien de paix en Afrique ,:  – Salue l’événement et l’efficacité de la diplomatie togolaise.  – Remercie les Chefs d’ Etat de notre sous-région et en particulier les Présidents Eyadéma, Compaoré et Obasanjo pour leur persévérance et leur attachement à l’intégration de notre sous-région  – Invite les différents protagonistes de ce conflit meurtrier à respecter de bonne foi le présent accord et à s’atteler à l’instauration d’un régime démocratique , gage d’une reconstruction nationale et partant du développement durable de la Sierra-Léone; il reste entendu qu’un tel règlement ne devrait en aucun cas être une caution à l’impunité.  – Invite la Société Civile africaine à s’associer et à favoriser la gestion de la période post conflit en Sierra-léone. Cotonou, le 09 Juillet...

Lire la Suite
Page 1 sur 3123